Comme pour la R&D, prendre du recul et changer de perspective vis à vis du travail de tous les jours permet de réfléchir à d'autres pistes qui peuvent diversifier, différencier et surtout générer des marges plus importantes liées à une concurrence moindre ou à une différenciation plus forte. En R&D, cela revient à se poser la question de la "technicité" de son métier. perspective_3.jpgA ce niveau, je propose souvent de faire travailler les équipes avec des outils qui ne sont pas les leurs habituellement. C'est souvent une méthode qui permet de "décaler" le regard que l'on porte sur les choses. Il y a beaucoup de méthodes en ce sens mais celle dite des "Océans bleus" utilisée en marketing est assez parlante pour comprendre le principe ... Si le milieu compétitif des affaires est rouge (sang), pourquoi ne pas travailler où il n'y a pas de compétition ? De là, l'idée de regarder comment aborder les secteurs non traités habituellement ... comme ceux qui n’achètent pas vos produits (pourquoi ?), ceux qui ont des solutions alternatives (lesquelles), ceux qui ne veulent pas de vos produits mais pourraient être intéressés par des services les utilisant etc, etc ... Le but n'est pas ici de développer la méthode (contactez moi dans ce cas), mais plutôt d’être innovant dans votre approche marché.

Faire travailler des "techniciens" sur les méthodes "Océans bleus", c'est leur permettre de voir leur problématique avec de nouveaux yeux. Être plus proche du commercial et de sa vision du client et de ce qu'il attend, En clair d'avoir des techniciens qui partagent des points de vue communs avec des commerciaux en dehors des chiffres bruts des ventes et des marges ! Avoir un œil client ?... decalage_5.jpg

Être innovant, c'est aussi être inventif sur des secteurs moins compétitifs mais aussi sur des solutions auxquelles les autres n'ont pas pensé pour les développer et marquer votre différenciation ! Maintenant n'abusez pas du décalage des outils pour vérifier que vous êtes innovants (cf Prunelle et avec tous les droits réservés pour Gaston Lagaffe ...)